Dimanche

Un jour d’automne, le froid qui pointe le bout de son nez. Chausser les baskets et s’emmitoufler dans une écharpe. Ciel bleu, soleil, lumière dorée, reflets dans le Rhin. Les feuilles qui crissent sous nos pas. Marcher, respirer, remplir ses poumons d’air pur. Savourer cette chance de vivre là, à quelques minutes de ces paysages apaisants.

Je vous emmène ?

14884605_10210852905896376_3663620157982409270_o

14917125_10210852907776423_5992600883468712514_o

14882319_10210852911016504_5333112145637305817_o

14882178_10210852908896451_5680898075095467144_o

14889796_10210852909496466_889311387938802591_o

Photos personnelles.

Instantanés #2

Ces dernières semaines, j’ai été bien occupée (débordée serait même plus approprié) par notre déménagement. Les aller-retour entre nos deux appartements, les cartons à n’en plus pouvoir. Déménager, c’est s’apercevoir que j’avais amassé tout un tas de bazar pas forcément utile et faire un bon tri. Faire place neuve, et laisser l’espace pour cette nouvelle vie au bord de l’eau.

 20141107_115711 dsc01674

Il a donc fallu vider deux appartements et les déménager. Heureusement que nous avions de l’aide pour porter les cartons, le gros frigo de Darcy (merci Shopgirl pour l’idée du surnom, j’aime beaucoup ^^). Sans oublier tous mes livres, mes dvd, mes fringues. Et mes chaussures, évidemment ! Bref, j’ai fini sur les rotules. Tellement que samedi soir, à peine arrivés dans notre nouveau nid, je me suis retrouvée bien mal en point et que j’ai passé ma soirée malade dans notre lit. Pour une première soirée en amoureux, on repassera !

Depuis, je peux dire que le coup de foudre que j’avais eu à la visite s’est confirmé et transformé en un amour profond pour cet appartement dans lequel je me sens déjà chez moi. Et quel bonheur après tous les embouteillages, la fatigue de la route, d’être à moins de dix minutes du boulot. Un véritablement changement qui fait du bien.

Et puis, moi la citadine, je me surprends presque à aimer vivre au vert. L’air pur, le calme. La balade au bord de l’eau après une après-midi à bosser et à corriger les copies qui commençaient à s’accumuler. Et se dire que la ville est proche, et que si j’ai envie de faire du shopping, il ne me faut qu’une petite demi-heure de route pour retrouver « ma » ville.

Maintenant, il ne reste que les petites touches à apporter ici et là, le bureau à finir de ranger (oui, j’ai mon bureau, le pied total !!).

En attendant, on est dimanche, il fait beau, et on va manger des crêpes. Les joies simples de la vie.

Instantanés #1

Près d’un mois à rattraper en images, voilà ce qui arrive quand on manque cruellement du temps pour s’installer confortablement devant l’écran, une tasse de café à portée de main. Ce matin, avant de courir un peu partout pour la préparation du déménagement, j’ai décidé de le prendre enfin, ce temps à moi pour écrire ici.

Il y a d’abord eu Noël, qui a eu une saveur étrange cette année, à la fois joyeuse et un peu mélancolique. Je n’en garde que le meilleur. Le repas simple, mais chaleureux du 24 chez mes grands-parents et pour la dernière fois dans leur appartement. Notre premier repas de Noël en amoureux.

Et puis, après un périple en train corail / métro / TGV / TER, j’ai posé mes valises en Vendée chez les parents de l’amoureux. J’ai été plus qu’acceptée, j’y ai rencontré des gens formidables qui m’ont fait me sentir comme chez moi. J’ai profité de chaque instant au maximum, voulant savourer cette parenthèse tellement nécessaire. La mer en hiver, les vagues, le vent, les escapades en voiture, l’étang, les petits repas, les photos de famille avec les rires et l’attendrissement devant ce petit garçon déjà si adorable. Me blottir dans ses bras. Le voir bricoler avec son père, les discussions avec sa mère. Ce séjour gardera une place particulière dans mon cœur.

 dsc01729 dsc01725

<3

Il a fallu rentrer, reprendre le rythme. Et ce fut difficile. La semaine de rentrée a été éprouvante : des élèves franchement démotivés et bruyants, du mal à se remettre au boulot, et un mal de tête qui m’a empoissonné plusieurs jours. On a repris la petite routine tellement agréable, la cuisine le soir. C’est fou comme je me suis habituée si vite à cette vie à deux…

Je n’ai pas tellement fait les soldes, par manque d’envie, de temps et surtout parce qu’entre ma voiture qui a fait des siennes et le déménagement, ça n’aurait pas été très raisonnable. J’ai quand même craqué pour une robe avant Noël. Et sur des bottines canon. Qui, évidemment, n’étaient pas en soldes…! Mais elles sont canon, elles me vont tellement bien et elles vont avec tout. Je ne pouvais pas ne pas craquer (hum hum…!)

D’ici trois semaines, j’aurais quitté Rouen et mon appartement. Pas sans pincement de cœur, mais avec une telle hâte que je m’impatiente et trépigne d’envie. Hier soir, nous avons été revisité l’appartement et je crois que le coup de cœur est encore plus fort. J’aime tout : la vue, les placards partout, la cuisine très bien aménagée, le duplex, les balcons où je me vois déjà planter des fleurs et lire en été. Il est calme, chaleureux, accueillant. J’ai hâte de vous le faire découvrir. Et hâte de voir nos deux noms sur la boîte aux lettres.